Pour votre 1ère séance d’hypnose, prévoyez au moins 2h30, puis entre 1 et 2 heures maximum, pour les suivantes… surtout s’il s’agit pour vous d’expérimenter un état encore « inconnu ».

Nous discuterons, 30 à 45 mn, afin de déterminer les objectifs sur lesquels vous souhaitez travailler.

Vous pourrez ainsi exprimer vos idées, me poser des questions… Votre histoire personnelle sera notre base de travail, pour votre séance qui s’effectuera, selon les cas, debout, en marchant, ou assis, voire allongé, notamment pour le RITMO.

C’est tout simplement en lâchant prise, que vous accéderez à un « état modifié de conscience », et que le travail sous hypnose pourra commencer.

A la fin de la séance, vous reprendrez pleinement conscience de l’endroit où vous êtes. Nous pourrons, si vous le souhaitez, échanger sur votre ressenti.

Cette séance vous laissera détendu, dans un état d’esprit positif, car l’hypnose ouvre de nouvelles perspectives, vous permet de reconsidérer les choses sous un angle différent. Et le travail inconscient se poursuivra les jours suivants.

Rossi, co-auteur avec Erickson, de l’Homme de Février : « L’hypnose n’implique pas une imagination passive, mais suppose de prendre les choses en main d’une façon active et de changer son vécu intérieur pour activer ses potentialités. »

1.     Phase d’entretien

Objectifs à atteindre. Evolution et ressenti sur la ou les séances.

2.     Phase de travail

Induction : c’est elle qui vous conduit à l’état d’hypnose, grâce à des suggestions diverses. Une fois centré sur vous-même, votre inconscient s’exprime davantage.

J’utilise diverses techniques, hypnose, RITMO, ou PNL* – Programmation Neuro-Linguistique, qui me permettront d’atteindre votre inconscient, et qui vont générer des processus de changement.

*La PNL est née de l’observation des comportements. C’est un ensemble de modèles et de techniques destinées à améliorer la communication entre individus, et à s’améliorer personnellement.

Elle permet de repérer et de changer les représentations mentales, sensorielles d’un sujet : notre cerveau est capable d’une grande plasticité.